Le jour où j’ai appris comment trouver sa place

trouver sa place

Ces derniers jours, je me suis beaucoup interrogé sur la notion de place. Sur l’idée de trouver sa place. Trouver ma place. Je pense que j’ai toujours plus ou moins été obsédée par cette pensée. Sûrement en partie, car je suis l’enfant du milieu. Et si comme moi vous êtes né entre des frères et sœurs vous devez comprendre de quoi je parle.

Que signifie Trouver sa place ?

Jusqu’à il y a quelques jours encore, je pensais qu’il existait quelque part une place qui nous était attribuée et que c’était notre mission de la trouver.

Je pensais que je devais suivre une voie cosmique et invoquer l’univers pour arriver à la place qui m’était destinée.

Puis je me suis interrogée sur le sens de cette phrase : Trouver sa place.

Depuis tout jeune, nous sommes habitués à ce que les autres nous attribuent une place, un numéro, un rôle, une étiquette.

Et je pensais qu’une fois adulte la question ne se poserait plus et que naturellement je saurais vers où me diriger et comment y arriver. 

Mais l’ennui est que jamais on ne m’a expliqué comment faire.

Et étant habituée à ce que toutes les décisions soient prises pour moi, comment étais-je supposée savoir où était ma place sans personne pour le dire ?

Comment trouver sa place

Reprendre le contrôle pour trouver sa place

Puis en prenant du recul et en analysant mon parcours, j’ai fini par comprendre. Personne ne viendra me dire où est ma place. Personne ne viendra me dire ce pour quoi je suis née ni ce qui convient de faire.

À moins que : 

  1. Je lui en donne la personne la possibilité 
  2. Je prenne ma responsabilité et je décide moi-même où est ma place

J’ai décidé de choisir l’option 2.

Trop souvent ignorée et remise entre les mains des autres dans l’espoir d’être rassurée par une validation extérieure.

Pourtant, quel pouvoir magnifique que de choisir pour soi-même ce qui est bon pour nous.

Mais comme dirait l’oncle Ben : « Un grand pouvoir appelle à de grandes responsabilités. » Et ces responsabilités, je n’avais pas envie de les prendre. Car choisir c’est aussi assumer les conséquences d’une décision. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Et ça, c’est effrayant.

Du moins ça l’était.

Aujourd’hui je vois les choses différemment et je me dis que j’ai de la chance de pouvoir choisir. De pouvoir me définir.

Notre place est partout où nous voulons

Finalement l’idée de « trouver sa place » n’est rien de plus qu’une pensée limitante. Car elle revient à croire qu’il n’existe qu’un seul emplacement et que si nous n’avons pas trouvé le bon, nous sommes au moment endroit.

Elle revient à se questionner sur notre légitimité à exister, à créer, à vivre la vie qui nous convient.

Ma place, est là où je décide qu’elle est. Ma place est là où je me sens bien. Ma place est celle que je choisis. Elle est partout où je voudrais qu’elle soit tant que je me donne le droit et la possibilité de m’y installer. Tant que je n’attends pas qu’une personne extérieure valide mon choix.

Car s’il s’agit d’un choix fait en accord avec la personne que nous sommes et avec nos valeurs, il s’agit forcément d’un bon choix.

Et c’est ce qu’il faut retenir.

Notre place est là où nous voulons qu’elle soit. Elle est là où nous voulons l’établir. Le choix nous appartient.

Et s’il nous venait un jour l’envie d’en changer, cela serait tout à fait OK, car finalement, nous seuls détenons le pouvoir de choisir et de passer à l’action.

Articles associés :

Le jour de mon anniversaire j’ai appris à prendre soin de moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.