Pourquoi et comment définir ses objectifs

comment creer un objectif smart

En ce moment, j’ai la flemme. Flemme d’écrire, flemme de réfléchir, flemme de bouger. Il y a des jours comme ça où la seule chose dont on rêve est de rester coucher. Immobile. Je suis dans un de ces jours.

L’importance de définir ses objectifs

Ces derniers temps et le froid n’aidant pas, ma seule envie est de rester au chaud sous ma couette à manger des bonbons. Bien sûr j’essaie de me faire violence pour sortir de cette léthargie, mais rien n’y fait. Mon cerveau et ma motivation sont tous les deux partis en week-end dans un petit village nommé « Flemme ville ».

J’ai envie de porter mes plus beaux pyjamas, mes meilleures chaussettes en pilou et m’installer devant mes séries Netflix préférées. Oublier le style et le paraître pour sortir ma meilleure dégaine de flemmarde. Plus qu’une fatigue physique, il s’agit surtout d’une fatigue mentale. Est-ce une forme de fainéantise ? Je ne pense pas.

C’est avant tout une forme de ras-le-bol face à l’injonction de la réussite et de l’accomplissement. Toujours vouloir bien faire, toujours se dépasser, toujours rester optimiste, toujours, toujours, toujours, STOP ! Y en a marre ! Après tout, qui a dit qu’il fallait absolument devenir « une meilleure version de soi-même » ? Perso : J’ai la flemme !

Objectifs + Vision = Énergie

définir ses objectifs

Une vision mal définie

Selon moi, la flemme survient quand la vision créée ne suit aucun plan d’action. On veut devenir meilleur, certes, mais pourquoi ? Dans quel but ? Une grande vision implique d’abord de répondre à un certain nombre de questions. Car sans Pourquoi, cela revient seulement à dire, qu’à cet instant précis, nous ne sommes pas assez.

Vouloir changer sans connaître son « Pourquoi », sa cause, sa raison, donne l’impression de toujours courir derrière la réussite et la réalisation. Il y a un goût d’insatisfaction et nous finissons par ressentir de la pression. Supposée nous aider à avancer, cette pression peut finir par nous décourager, voire, nous paralyser.

Ambition et confiance en soi

Où bien, la flemme peut aussi naître d’une absence de vision ou d’une projection trop petite. Si rêver grand crée de la pression, rêver trop petit amène à la démotivation. On se questionne sur l’intérêt d’agir et de changer. Car après tout, pourquoi passer à l’action si les résultats obtenus ne nous apportent rien ou pas assez. Autant rester dans notre zone de confort et ne rien tenter de nouveau.

Enfin, la flemme est la conséquence d’un manque non négligeable de confiance en soi. Et quand on ne croit pas en soi, la bataille est perdue d’avance. C’est très difficile de se mettre en mouvement quand on pense ne pas être à la hauteur des travaux entrepris. Là encore, le sentiment qui prédomine est celui d’avoir l’impression de faire tout cela pour rien. Même en connaissant son Pourquoi, ne pas croire en soi est le meilleur moyen de se nuire et de s’auto saboter.

Savoir définir ses objectifs

définir ses objectifs

Déterminer ses objectifs

D’abord, comme mentionné plus haut, je pense que la vision est importante. La création d’un Vision bord est très utile pour garder en tête ce qui nous anime. Il faut également prendre le temps de se poser et d’écrire sur papier ses objectifs en les découpant par étapes SMART. En les posant à l’écrit, ils deviennent plus clairs et donc plus faciles à appréhender. Dites-vous que c’est comme en cuisine : C’est en suivant les étapes de la recette une par une qu’on parvient à réaliser le gâteau.

  • Spécifique et simple 
  • Mesurable
  • Ambitieux et Accepté
  • Réaliste
  • Délimité dans le temps

Connaître son Pourquoi

Ensuite on peut se demander pourquoi on souhaite réaliser ces rêves et pas d’autres. Il faut se poser la question du « Pourquoi ? » jusqu’à ce que toutes les zones d’ombres soient éclaircies. Cela aidera à garder le cap quand des moments de doutes surviendront. Nous devons prendre garde à ce que ces raisons soient en accord avec notre système de valeur. C’est une façon de donner du sens à ce que l’on fait et ainsi garder sa motivation.

Se faire confiance

La confiance en soi est l’essence de toute réalisation. Car croire en soi est la clé qui va nous mener à l’accomplissement d’un rêve. Nous seuls savons de quoi nous sommes réellement capables et en doutant, nous envoyons de mauvais signaux à notre cerveau. Il existe plusieurs outils permettant de travailler notre confiance en nous : Les livres de développement personnel, les podcasts (en voici d’ailleurs 5 que je recommande), les affirmations positives ou bien les vidéos. L’essentiel est de choisir celui où on se sent le plus à l’aise et qui nous correspond.

Se mettre en mouvement

Le mouvement crée l’énergie. Plus on reste immobile, moins on a envie de bouger et plus on se trouve des excuses pour procrastiner. Mais parfois il suffit seulement de se mettre à bouger pour déclencher l’envie d’agir. Selon Mel Robbins, auteur de « La règle des 5 secondes » Un moment de courage suffit à changer une journée. Elle explique qu’un décompte de 5 secondes aide à se défaire de cet état de flemme dans lequel on s’enlise après un long moment d’inactivité. Écouter de la musique, danser, s’étirer, prendre une douche, ou encore faire son lit ; Tout est bon tant que cela nous permet de créer de l’énergie.

Objectifs + Actions = Résultats

définir ses objectifs

Je pense qu’il est très facile de se laisser aller. En soit, personne ne nous oblige à avancer et personne ne viendra nous prendre par la main. On peut choisir de ne jamais rien faire de nouveau et rester dans le confort. Être triste, en mauvaise santé, et procrastiner ne demande aucun effort. En revanche le bonheur, la santé et l’épanouissement personnel si ! Nous avons toujours le choix à partir du moment où l’on accepte les conséquences. Car personne d’autre ne les subira à notre place.

En ce moment j’ai la flemme oui, mais est-ce que je compte m’y installer ? Bien sûr que non ! J’ai conscience que chacun à notre niveau nous connaissons des moments de doute et de fatigue difficiles à surmonter. Pourtant, je reste persuadé que ces moments sont faits pour tester notre volonté à obtenir ce dont on rêve. Car dans la vie rien n’est gratuit. Et si offrir quelques minutes de mon temps me permet de recevoir ce que je désire, alors je suis prête à faire cet effort ! Et vous ? L’êtes-vous ?

1 commentaire

  1. […] mon article sur la flemme, je partage des conseils pour sortir de ce sentiment de léthargie. J’y explique qu’il […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.